10 ans d’Openweb avec… Gilles Chagnon

Openweb.eu.org > Blog  > 10 ans d’Openweb avec… Gilles Chagnon

Abstract

Le membre suivant qui répond à nos questions est… Gilles Chagnon !

Article

OpenWeb : Quand avez-vous connu Openweb et dans quel contexte ?

Gilles Chagnon : C’est un peu lointain. Je me suis mis aux standards vers 2000, à l’occasion de la refonte de mon site personnel, pour laquelle j’ai abandonné mon antique éditeur WYSIWYG pour un éditeur de code. Du coup, je me suis intéressé à avoir un code plus concis et plus propre, car c’était plus facile à maintenir « à la main » (site entièrement statique). Au bout de quelque temps de ce régime, j’ai commencé à farfouiller un peu plus sur le Web en dehors des recommandations du W3C, que je trouvais, disons, un peu sèches sourire. Cela a coïncidé avec ma prise de fonction en tant qu’enseignant, et j’ai cherché à me constituer un catalogue de sites de référence desquels m’inspirer, et que je pourrais conseiller à mes étudiants. Je ne sais plus très bien comment j’ai découvert OpenWeb, ni quand, mais en consultant les plus anciens articles, cela doit remonter à l’automne 2003 (ce qui est logique : une période de rentrée universitaire !)

OW : Qu’est-ce qu’un projet comme Openweb vous a apporté ?

GC : Il m’a initialement apporté de deux manières :

  • en tant qu’utilisateur « classique », je me suis inspiré des techniques et recommandations exposées. Je les ai réutilisées pour la production de mes pages Web, puis des cours que j’assurais.
  • dans une deuxième étape, quand je me suis rendu compte que de toute manière, je ne parviendrais pas à exposer à mes étudiants tout ce que j’avais à leur raconter dans le temps qui m’était imparti, j’ai commencé à leur donner des liens « pour aller plus loin ». Bien évidemment, OpenWeb en faisait partie !

OpenWeb m’a donc permis, il y a plusieurs années, de tout simplement apprendre de nouvelles techniques et bonnes pratiques, puis de me fournir des billes pour pouvoir les restituer à mes étudiants.

Depuis que je fais partie du collectif, même si cette dimension d’apprentissage n’a bien évidemment pas disparu, tant j’assiste à des échanges très enrichissants, OpenWeb est surtout une source de motivation : suivre, voire parfois participer quand je ne me sens pas trop dépassé et que le sujet aborde un de mes domaines de compétences, me permet de me remettre à mon travail quotidien de reformulation et de transmission de la connaissance avec dans la tête un horizon beaucoup plus vaste, qui me donne comme un grand bol d’air frais. Et c’est parfois bien utile quand il s’agit de corriger un paquet de copies !

OW : Et vous verriez quoi pour les 10 prochaines années ?

GC : Internet est un outil formidable, c’est un outil enthousiasmant par l’ouverture qu’il peut apporter, et qu’il a déjà apportée en permettant virtuellement à chaque personne connectée de s’exprimer. Même si au final cela ne produit la plupart du temps qu’un joyeux tintamarre, c’est un tintamarre à l’image de la diversité des opinions et des goûts humains, une image de ce que nous sommes. C’est cette diversité qui peut être aujourd’hui menacée par l’intrusion de pratiques qui nous facilitent la vie, mais en contrepartie de la perte d’une partie de nos droits et libertés : droit de choisir ce que nous désirons montrer de nous-mêmes, liberté de choisir ce que nous désirons consulter, au moment où nous le souhaitons, dans les conditions et avec le matériel qui nous conviennent.

Les technologies évoluent, les usages aussi et il est à mon avis du ressort d’OpenWeb de continuer la veille et rester vigilant sur ces évolutions, afin de favoriser la diffusion de bonnes pratiques respectueuses de l’utilisateur final, et facilitant par là l’extension de sa citoyenneté matérielle dans le monde du numérique. C’est un vaste chantier et, je le reconnais, un peu flou, mais la décennie qui s’est écoulée m’incite à ne surtout pas faire de pari sur les technologies et les usages pour le moment inimaginables qui apparaîtront dans celle qui arrive, si aucun astéroïde ne nous tombe dessus d’ici-là sourire

À propos de cet article

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom