Les approches *-first

Openweb.eu.org > Blog  > Les approches *-first

Abstract

Si vous faites des sites Web, vous avez sûrement remarqué qu’il existe de nombreuses approches de conception. Ces approches ont toutes un point commun : elles s’intitulent toutes « quelque chose en anglais »-first. Donc l’idée est de baser le postulat de base du site sur « quelque chose » en premier.

Il en existe plein, petite revue non exhaustive.

Article

Les approches *-first classiques

Tout d’abord, on a l’approche SEO-first : on va donc penser au référencement et à son optimisation en premier. Et c’est bien, le référencement, c’est important.

Très proche de SEO-first mais légèrement différente, on a l’approche content-first : on va donc penser aux contenus en premier. Et c’est très bien, les contenus, c’est la base du Web.

Plus récente, on a l’approche mobile-first : on va optimiser le site pour la navigation et la consultation en mobilité avant tout. Et c’est très très bien, la mobilité, c’est l’avenir du Web.

À côté de l’approche mobile-first se situe l’approche performance (webperf)-first : le nerf de la guerre sera la rapidité d’affichage du site Web. Et c’est très bien aussi, la rapidité d’affichage, c’est capital.

À l’opposé de mobile-first il existe l’approche desktop-first : l’idée sera que le site fonctionne bien avant tout sur un écran d’ordinateur classique. Et c’est très bien, les ordinateurs dits classiques sont quand même le fond de commerce des sites Web.

Plus orienté back-end, il existe également l’approche API-first : là l’idée est de tout baser sur l’API, plus elle sera efficace et performante, plus le service (par exemple comme Twitter) sera bon. Et c’est très important.

Il en existe d’autres qui sont plus ou moins exotiques. Nouvelle revue non exhaustive.

Les approches *-first moins classiques

L’approche accessibility-first : celle-là, vous la trouverez parfois dans certains projets publics, ou dans certaines conférences d’accessibilité. Le but est que le site ou le système de gestion du site soit accessible avant toute chose. Et c’est super bien, l’accessibilité, c’est très important.

Plus originale, il existe l’approche XHTML valid-first. Là le but est avant tout que le code XHTML soit valide. Et c’est… quand même bien, le code valide.

Plus original encore, il existe l’approche background-first. Ne riez pas, un client me l’a inventée il y a peu. Là, l’idée est que les images de fond doivent être mises en avant. Bon, là… c’est bien d’y penser dirons-nous.

Il en existe surement d’autres, toutefois nous avons un bon panorama. Prenons une analogie, je veux m’acheter une voiture. Les performances, le confort, la consommation, etc. c’est très important. Toutefois, en bon client casse-pied et exigeant, je vais avoir envie d’avoir le plus de ces avantages en même temps, ou du moins plusieurs. Et vous savez quoi ? J’aurai bien raison.

Sortons de l’analogie.

  • Un site bien référencé ? Important. Mais sans aucun intérêt si le site n’a pas de contenu attractif.
  • Un site avec de bons contenus ? Très bien. Mais si le site est trop lent, c’est insupportable.
  • Un site super rapide ? Génial. Sans contenus qui suivent et/ou pas accessible, aucun intérêt.
  • Un site qui pense aux mobiles ? Important. Mais si le site est horrible sur le desktop, c’est quand même dommageable. Et inversement.
  • Un site dont l’API est très bien ? Excellent. Et si le site qui se base dessus est malfoutu, on est bien avancé.
  • Un site qui est accessible ? Important. Sans contenu correct, et lent : aucun intérêt.
  • Etc.

Il y a quelqu’un, qui est loin d’être un idiot en matière de Web, qui a donné une conférence à Paris Web en 2011. Cette personne s’appelle Denis Boudreau, et la conférence s’appelle SEO, mobilité et accessibilité : la sainte trinité d’un développement Web inclusif. Il a constaté que ces trois pratiques avaient un socle commun, et qu’améliorer pour un domaine bénéficiait aux autres.

Je trouve que cette idée est belle. Comme je l’ai mentionné plus haut, toutes ces approches (enfin, presque toutes) sont importantes. Si je peux comprendre qu’on mette l’accent sur une selon la cible, etc., je trouve dommageable de se passer ou de totalement négliger les autres.

J’ai conscience que nos métiers de plus en plus spécialisés n’encouragent pas à cette vision transversale, toutefois, je pense vraiment que le vrai défi du Web de demain et d’après-demain sera d’inclure tous ces aspects sans exception. Un subtil jeu d’équilibriste.

Pourquoi ne pas faire une approche all-inclusive-first (d’accord, le nom n’est pas terrible).

Ou plus simplement : adoptons l’approche quality-first ! Faisons des sites de qualité englobant tous ces aspects.

La seule règle serait de ne pas négliger un domaine depuis un autre. À vous de voir.

À creuser.

À propos de cet article

Vos commentaires

  • GillesC Le 23 novembre 2012 à 15:36

    C’est bien vu sourire

    Le point commun à toutes ces approches ? C’est que dans tous ces cas de *-first les équipes de conception (pour ratisser large dans les différents métiers qui interviennent), ou le client qui les exige se font plaisir avant de penser à l’utilisateur. On fait du *-first pour pouvoir en être fier, d’une certaine manière.

    Mais une meilleure approche, à mon avis, c’est de penser plutôt user-first. Et c’est sur cette préoccupation qu’on peut rassembler toutes ces pratiques et produire quelque chose qui n’est pas réalisé pour la vanité des concepteurs ou du client (oui, y compris pour l’approche accessibility-first ), mais pour la satisfaction de l’utilisateur dans ses différents "contextes d’utilisation".

  • Stéphane Deschamps Le 23 novembre 2012 à 16:13

    Gilles : le mot à la mode dans le design en entreprise c’est "user-centric". Non non, ne me remercie pas, je suis en friends-first clin d'œil

  • Pierre-Antoine Le 23 novembre 2012 à 16:35

    D’accord avec Gilles, j’avais le user-first en tête tout au long de l’article.
    Même si la conclusion reste certainement la même : pour satisfaire les utilisateurs, un produit ne peut pas se contenter d’une seule approche, il devra être accessible, mobile, etc.

  • Robin Berjon Le 23 novembre 2012 à 17:09

    C’est vraiment moche “all-inclusive-first”.

    Je propose : EVERYTHING-first !

    (La casse est importante.)

  • Monique Le 23 novembre 2012 à 19:34

    Bonjour,

    En lisant ce billet d’humeur, il y avait all-first qui me trottait dans la tête... puis j’ai vu que Robin avait utilisé un terme plus juste.
    Donc je dis aussi EVERYTHING-first !

    Amicalement,
    Monique

  • Regis FLORET Le 24 novembre 2012 à 07:49

    J’aimerais qu’un jour on invente le concept "Dummy-Marketing-Words-last", franchement, se serait pas mal.

  • karl Le 26 novembre 2012 à 06:07

    Un petit enjeu cependant SEO-first est mal-nommé, car la plupart des gens font du Google-first.

  • karl Le 26 novembre 2012 à 06:25

    Ah et j’oubliais…

    La p’tite métho sur le mauvais Web,
    Qu’elle avait donc du courage !
    C’était une p’tite métho Web,
    Tous derrière, tous derrière.
    C’était une p’tite métho Web,
    Tous derrière et elle devant.

    Il n’y avait jamais d’belles techs,
    Dans ce pauvre paysage.
    Il n’y avait jamais de succès,
    Ni derrière, ni derrière,
    Il n’y avait jamais d’belles techs,
    Ni derrière, ni devant.

    Mais toujours elle était présente,
    Menant les devs de l’agence,
    À travers les demandes clients,
    Tous derrière…

    Sa pratique toujours de l’avant
    Sa bell’ petit’ priorité folle.
    C’est alors qu’elle était contente,
    Tous derrière…

    Mais un jour, sur le mauvais Web,
    Un jour qu’elle était si First,
    Elle est morte par une autr’ métho,
    Tous derrière…

    Elle est morte sans voir le beau Web,
    Qu’elle avait donc du courage !
    Elle est mort sans voir le succès,
    Ni derrière, ni devant.

  • Frank Taillandier Le 27 novembre 2012 à 14:17

    Un nouveau petit cousin pour le WPO-first, le offline-first :
    http://blog.joelambert.co.uk/2012/11/26/offline-first-a-better-html5-user-experience/

    A noter que le Think-first™ englobe toutes les approches -first mentionnées dans l’article.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom