Chrome sur iOS ? Pas tout à fait

Openweb.eu.org > Blog  > Chrome sur iOS ? Pas tout à fait

Abstract

Google a annoncé le 28 juin 2012 la sortie de Chrome sur iOS. La communauté Web se réjouit de cette annonce surprenante. Et pourtant...

Article

Google a annoncé le 28 juin 2012 la sortie de Chrome sur iOS. La communauté Web se réjouit de cette annonce surprenante. En effet, Apple dans ses règles de développement pour iOS (inaccessibles aux personnes sans compte développeur) est très clair.

2.17 Apps that browse the web must use the
iOS WebKit framework and WebKit JavaScript

soit en français, « les applications avec des fonctions de navigation Web doivent utiliser les bibliothèques iOS WebKit et JavaScript Webkit. » Cela signifie qu’Apple n’autorise aucun autre moteur de rendu et de scripting sur sa plateforme que le sien. Ainsi Mozilla, Opera Software, Google, Microsoft ne peuvent pas installer leur propre version de leur navigateur sur cette plateforme.

Que fait donc Google sur iOS ?

  • Chrome iOS est une interface au dessus du moteur de rendu de Mobile Safari et utilise une ancienne version du moteur JavaScript (plus lent). La dernière version Nitro est réservée à Safari.
  • Chrome iOS n’utilise donc pas le webkit de Google et n’utilise pas V8, le moteur JavaScript de Google.
  • En revanche, Chrome iOS fournit sa propre interface réseau (ce n’est pas disponible dans Webkit par défaut). Comme Google a beaucoup investi dans SPDY, un nouveau protocole pour remplacer HTTP. Ils ont donc ajouté cette couche permettant d’améliorer la performance avec les services utilisant SPDY eux-même (encore peu nombreux).

iOS de Apple n’est donc toujours pas une plate-forme Web ouverte.
iOS de Apple ne permet pas une compétition saine entre les navigateurs Web.

À propos de cet article

Vos commentaires

  • Samy Le 1er juillet 2012 à 11:36

    Si iOS ne permet pas d’utiliser un autre moteur de rendu, comment Opera Mini contourne-t-il cette limitation ? Parce qu’au final, il offre également des fonctionnalités de navigation Web

  • Alexandre Le 1er juillet 2012 à 12:45

    Bonjour,
    vous annoncez qu’Opera ne peut installer sa version de son navigateur sur iOS. Qu’en est-il de cette version (http://itunes.apple.com/fr/app/opera-mini-web-browser/id363729560?mt=8) disponible sur l’iStore ? S’agit-il d’une version spécifique ?
    Merci de votre réponse sourire

  • Ced Le 2 juillet 2012 à 00:56

    Opera fait simplement un calcul de rendu sur ces serveurs pour optimiser la page et ne renvoie qu’un code html "maison" de la page consultée, interprété par le moteur de rendu d’iOS au sein de l’application Opera, comme cela est autorisé sur iOS. A ce niveau, c’est simplement une optimisation sur le serveur pour tenter d’accélérer le chargement de la page (redimensionnement des images, compression de données etc.). L’inconvénient, c’est que si les serveurs d’Opera tombent, l’application devient inutilisable (à moins qu’elle puisse aller chercher les pages par elle même de façon classique, et la on fait du Safari pur)
    Il est tout a fait possible de faire une application qui utilise le moteur iOS pour le rendu tout en l’habillant de sa propre interface (boutons de navigation, barre d’adresse etc.), ce que fait Chrome aujourd’hui.

  • Thomas Le 2 juillet 2012 à 08:04

    Si je ne m’abuse, la parade d’Opera sur iPhone est d’être ce qu’on appelle un navigateur proxy.

    L’application en elle même ne navigue pas le web, elle envoie les urls que l’on tape à des serveurs d’Opera qui se chargent d’y naviguer. Par ce biais, les serveurs compressent les données (images entres autres), l’application télécharge ces données et affiche le résultat de la navigation serveur.
    Pour grossir le trait on pourrait dire que le serveur renvoi une image de la page parcourue mais ce n’est pas exact.

    De ce fait l’application iOS d’Opera mini n’est pas un navigateur web dans le sens qu’aucun moteur de rendu n’est présent dans l’application et que cette application ne communique pratiquement qu’avec un serveur distant un peu comme une simple application sur iOS se connectant à un serveur pour récupérer ses informations utilisateurs.

    Cette même technique de navigation décentralisée est présente dans Opera desktop sous le nom d’Opera Turbo. Son but est de naviguer avec une vitesse acceptable sur de faible connexions en passant donc par leurs serveur qui s’occupera de compresser les données.

    Vous l’aurez compris, j’utilise cette application. C’est très pratique lorsque le réseau 3G/edge est faible (voyage en métro par exemple), la page étant compressée par le serveur, l’économie de bande passante est non négligeable.

  • Thierry Le 2 juillet 2012 à 10:48

    Opera a publié un navigateur sur l’App Store, mais il s’agit de la version Mini. http://fr.wikipedia.org/wiki/Opera_Mini
    (A ne pas confondre avec la version complète : Opera Mobile http://fr.wikipedia.org/wiki/Opera_mobile)

    Je pense que Karl Dubost expliquera le fonctionnement d’Opera Mini mieux que moi. Mais je vais essayer...

    Cette version d’Opera a la particularité de ne pas traiter les pages web sur les téléphones. Elle a été pensée pour les téléphones avec des capacités de calcul limité. Les pages transitent par un serveur intermédiaire géré par Opera avant d’arriver sur le téléphone. Ce serveur s’occupe du traitement de la page et renvoi au navigateur une version "prédigérée". Il ne s’agit plus d’une page web quand Opera Mini s’occupe de l’affichage sur le téléphone. Cela a l’avantage de diminuer le poids, mais empêche l’utilisation de pages très riches en interaction JavaScript. (il suffit de comparer Google Map sur Safari iOS et Opera Mini)

    Bref, comme les pages web ne sont pas calculées sur le téléphone, mais sur le serveur, Opera respecte les conditions d’Apple.

  • Marco Le 2 juillet 2012 à 14:47

    Opera mini contourne la restriction d’Apple en effectuant le rendu des pages côté serveur. Serveur qui renvoit alors une image sur l’appli iPhone. Inconvénient : pas d’exécution de Javascript côté client.

  • Karl Dubost Le 2 juillet 2012 à 16:53

    Opera Mini est un "thin client" ou client léger (come UCWeb). Opera Mini est différent de Opera Mobile.

    Un utilisateur entre une adresse (URL) dans la barre d’adresse, ex : http://example.org/toto/tata. Le client léger établit une connexion chiffrée entre le mobile et les proxy-serveurs d’Opera (disons OPS pour ce commentaire) pour envoyer l’URL. Les OPS sont des clients Web complets avec moteur de rendu, Javascript, etc. À la réception de l’URL, l’OPS crée une requête HTTP vers le site Web http://example.org/. Le serveur renvoie à l’OPS la représentation de http://example.org/toto/tata. L’OPS calcule une image interactive appelée avec le langage OBML (Opera Binary Markup Language). Cette image est fortement compressée et a certaines fonctions incluses comme la notion de lien, etc. C’est cette image qui est envoyée au client léger sur le mobile. C’est pour cela que Opera Mini a des fonctionnalités limitées pour l’interactivité d’une page Web, mais en revanche économise de la bande passante.

    Il est impossible comme pour Mozilla avec Fennec, d’installer Opera Mobile (le navigateur complet) sur iOS.

  • Senti Le 5 octobre 2012 à 19:07

    En fait cette arrivée de Chrome sur iOS entre dans le cadre d’un échange de bons procédés avec l’autorisation de Google pour permettre l’utilisation de Street View sur iOS. Ensuite Apple sera bien obligé tôt ou tard de permettre l’installation d’autres navigateurs sur son iOS, cette "petite" arrivée de chrome n’est qu’un premier pas dans cette direction. En ce qui concerne Opera je crois que ce n’est pas la même chose

  • Alexandre Le 5 novembre 2012 à 13:35

    Bonjour,

    4 mois plus tard après la sortie de Chrome sur IOS, j’utilise de temps en temps Chrome sur iPad et iPhone. Cependant, une chose plutôt gênante mais qui ne m’étonne pas de la part d’Apple, c’est que nous ne pouvons pas changer de navigateur par défaut. Enfin il existe toujours des méthodes notamment Cydia, mais c’est un peu dommage qu’Apple ne permet pas cela.

    Comme dis dans les commentaires, il y à aussi Opera, mais un navigateur qui m’a surpris sur IOS, c’est Dolphin avec la gestion des onglets un peu plus poussé.

    D’après un sondage paru sur WR (je ne me souviens plus du lien), 67 % des internautes sur IOS préfèrent toujours Safari à Chrome !

  • CAR Le 18 novembre 2012 à 12:37

    En réagissant au commentaire d’Alexandre, savoir qu’il y a 67 % des internautes sur IOS qui préfèrent Safari, c’est bien, mais pourquoi serait encore plus interessant. Et pourquoi Chrome a tant de mal a se trouver une place, il est pas si mal ce navigateur.

  • karl Le 19 novembre 2012 à 07:21

    Oui une statistique sans contexte est toujours difficile. Il est à noter aussi que 67% pour un navigateur qui est imposé, c’est une donnée biaisée. Est-ce que les gens peuvent utiliser un autre navigateur sur iOS ? Pas vraiment puisque tout lien dans une autre application lancera de toutes façons Safari (pour Mr et Madame tout le monde).

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom