10 ans d’Openweb avec… Samuel Latchman

Openweb.eu.org > Blog  > 10 ans d’Openweb avec… Samuel Latchman

Abstract

Notre série se termine bientôt, c’est aujourd’hui Samuel Latchman qui a accepté de répondre à nos trois questions.

Article

OpenWeb : Quand avez-vous connu Openweb et dans quel contexte ?

Samuel Latchman : Je suis tombé professionnellement dans le web en 99, et j’ai tout appris en écumant les ressources anglophones, notamment celles liées aux initiatives du WASP. Mes maigres connaissances me donnaient déjà un sentiment de supériorité un peu facile par rapport à ce qui se faisait en France. Puis un jour on m’a rétorqué que je ferais mieux de partager ce que je savais avec les francophones au lieu de critiquer ! Cette pique m’a réveillé, et je me suis mis à la recherche d’initiatives françaises que je pourrais rejoindre. Je suis d’abord tombé sur Pompage.net en 2002, et ce travail de traduction a provoqué de multiples rencontres avec les autres (rares) passionnés de l’époque. C’est comme ça que je me suis retrouvé contacté par Tristan Nitot pour participer au montage d’Open Web.

OW : Qu’est-ce qu’un projet comme Openweb vous a apporté ?

SL : Un soutien moral, puis pédagogique : j’ai toujours travaillé en agence de communication, et porter en interne les bonnes pratiques s’est parfois apparenté à prêcher dans le désert, surtout pendant les heures de gloire de Flash et des sites jetables. Pouvoir se recentrer avec d’autres personnes qui partageaient les mêmes idéaux, pouvoir échanger avec des profils aux parcours différents mais aux valeurs similaires, pouvoir diriger les personnes qui découvraient le sujet vers des ressources fiables et non marchandes : les initiatives comme OpenWeb ont été un socle nécessaire et précurseur à la compétence web francophone dans les années 2000.

OW : Et vous verriez quoi pour les 10 prochaines années ?

SL : Je suis mauvais en prédictions, je prie juste pour que d’autres projets du même genre se multiplient, et s’étendent sur des domaines moins « techniques » comme l’expérience utilisateur et la gestion de projets. Maintenant que les nouveaux arrivants sur le marché du travail sortent en majorité de cursus formels, je crois que les initiatives pro bono des professionnels doivent de plus en plus s’associer aux plans pédagogiques des écoles spécialisées. Le partenariat Paris Web / CIFACOM de l’année dernière m’a beaucoup plu, par exemple.

À propos de cet article

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom