Mieux travailler ensemble grâce à l’accessibilité : 2. L’accessibilité et les standards pour désamorcer les sources de conflits

Openweb.eu.org > Articles  > Mieux travailler ensemble grâce à l’accessibilité : 2. L’accessibilité et les standards pour désamorcer les sources de conflits

Abstract

Dans la première partie de cet article, nous avons vu qu’il était quelquefois difficile de faire travailler ensemble des directions ou des personnes issues de cultures différentes. Dans cette dexième partie, nous allons voir comment l’accessibilité peut mettre tout le monde d’accord et limiter les sources de conflit.

Article

Nous allons partir du principe que le fait que les différents services travaillent ensemble et en bonne intelligence va contribuer à l'amélioration de la qualité des projets Web. Cela n'est absolument pas démontré, mais par expérience, il nous semble qu'il est éminemment plus agréable, mais également plus efficace, de travailler dans de bonnes conditions d'écoute et de respect.

Comment travailler ensemble ?

Le problème qui nous est posé n'est pas facile à résoudre. Comment faire travailler ensemble des personnes avec des cultures, des langages, des modes de travail, des ambitions, des philosophies quelquefois radicalement différents ?

Il existe certainement une multitude de solutions que doivent maîtriser tous les bons décideurs, du stage de motivation (le directeur de la communication qui saute à l'élastique avec le directeur informatique) au management au fouet ("vous allez bosser ensemble ou vous êtes virés"), des réunions de pilotage tous les deux jours à l'attribution de primes aux résultats. Il existe certainement autant de solutions que d'entreprises de consulting RH ou de coaching.

Partant du principe qu'une contrainte est mieux acceptée lorsqu'elle est librement consentie, il est possible de proposer une autre approche, bien plus saine, qui a le mérite d'éviter d'avoir à sauter à l'élastique (c'est toujours ça de pris) et, pour peu qu'elle soit pertinente, de se faire virer ;-)

Ce qui fait donc consensus

En l'occurrence, puisque de toutes façons nous sommes obligés de travailler avec des personnes d'autres cultures, et plutôt que de nous focaliser sur ce qui nous sépare, il importe de rechercher et de décider sur quoi nous sommes d'accord, ce qui nous rassemble en fait.

C'est pourquoi il est essentiel de trouver dans le cadre des projets Web les éléments qui sont susceptibles de faire véritablement consensus entre les différents acteurs d'un projet.

D'un point de vue opérationnel, de simples règles de principe, aussi pertinentes soient-elles, ne remplaceront jamais la conviction personnelle des personnes impliquées dans les projets. C'est la raison pour laquelle certains thèmes sont plus que d'autres susceptibles de susciter l'adhésion. L'accessibilité aux personnes handicapées et le respect des standards (domaine qui y sera de plus en plus relié) font partie de ces thèmes qui mobilisent et font consensus .

Que ce soit en amont des projets (conception, cahier des charges, pilotage) ou en aval (mise à jour, maintenance, vie du projet et évolutivité), l'accessibilité aux personnes handicapées est un thème qui, moyennant un peu de sensibilisation des acteurs impliqués, peut parfaitement faire disparaître un très grand nombre de difficultés et de blocages inhérents à la gestion du projet Web.

L'accessibilité : un effet bénéfique en amont et en aval des projets

Vous le savez sans doute si vous nous lisez depuis quelque temps, le choix de rendre un site accessible aux personnes handicapées a une forte résonance déontologique et éthique. Rares sont ceux parmi nous qui sont capables d'affirmer sans honte que leur site n'est délibérément accessible qu'aux personnes valides. Lorsque l'on fait ce genre de rencontres, ce qui est tout de même encore assez fréquent, on se rend compte que cette position est uniquement due à l'ignorance de la capacité qu'ont certains publics à accéder au Web (tétraplégiques, déficients visuels) alors que cela semblerait impossible a priori. Lorsque les enjeux sont clairement expliqués, le principe de l'accessibilité numérique ne fait pas vraiment débat.

Et pourtant, aussi consensuel soit-il, le choix de l'accessibilité des projets Web aux personnes handicapées n'est absolument pas innocent. Lorsqu'un ensemble de personnes impliquées dans un projet décident de rendre celui-ci accessible, ils adoptent une norme, un standard, un ensemble d'éléments sur lesquels ils n'ont plus à se mettre d'accord mais qu'ils s'entendent à respecter. En pratique, de nombreuses questions vont du même coup être résolues. Ce sera notamment le cas des choix techniques qui devront alors se faire suivant un éclairage défini, et qui vont éviter un nombre important de discussions stériles et anxiogènes.

Ce sera également le cas des contenus qui devront être traités de manière standardisée, structurée. Ce sera enfin le cas pour de très nombreuses questions d'ordre ergonomique, qui sont non plus tranchées en fonction de la moyenne des utilisateurs (consulter à ce sujet l'article de Jean-Francois Nogier sur Temesis.com : l'utilisateur moyen n'existe pas), mais des capacités de l'utilisateur le moins bien équipé, le moins facilité dans sa navigation.

Lorsque les aspects accessibilité sont traités en parallèle avec un respect strict des standards, ils jouent un rôle fédérateur considérable. Nous n'affirmons pas ici que l'accessibilité désamorce tous les conflits internes aux entreprises sur les projets Web, mais qu'elle permet de concentrer les éventuels désaccords sur des aspects qui ne font pas consensus, et qui ne sont pas normalisés.

C'est déjà beaucoup.

Mieux savoir qui fait quoi

Fermez les yeux et imaginez-vous devant une page Web. Si cette page est accessible, un outil de synthèse vocale est alors en mesure de vous restituer le contenu de cette page. Vous le comprendrez, dans ces conditions, la page ne peut être perçue d'un seul coup dans sa globalité, mais doit être linéarisée, c'est-à-dire que ses éléments sont présentés les uns à la suite des autres et non les uns en même temps que les autres. De ce simple exemple, il est possible de tirer plusieurs observations : une page doit pouvoir être linéarisée, et dans ces conditions, qui sont plus fréquentes qu'on ne le croit, la seule chose qui compte vraiment dans la page, c'est son contenu.

La linéarisation étant effectuée par une machine, vous comprendrez aisément en quoi le respect des standards joue une importance capitale. En effet, bien plus qu'entre humains, les machines doivent parler le même langage pour se comprendre.

C'est pour toutes ces raisons que la démarche de mise en accessibilité des projets Web a des répercussions en matière de respect des standards et de séparation du contenu et la présentation. A l'heure actuelle, l'utilisation des feuilles de style présente de très nombreux avantages dans ce domaine, mais nous ne les détaillerons pas dans cet article qui ne se veut pas technique.

Il est toutefois essentiel de comprendre que le respect d'un standard strict conduit à la séparation complète du contenu et de la présentation, et que cette séparation stricte a des conséquences majeures sur la vie du projet Web. En effet, à partir de ce stade, le contenu, la présentation, et j'ajouterais la technique, peuvent évoluer de manière indépendante les unes des autres.

Pour notre projet Web, c'est la garantie qu'à tout moment chacun sait "qui est chargé de quoi dans le projet" et que chaque service peut faire vivre sa partie du projet sans être outrageusement dépendant du bon vouloir d'un autre service dont il ne contrôle pas l'activité.

Convergence ou spécialisation ?

Finalement, l'accessibilité peut apporter énormément aux projets, et notamment sur des aspects où on ne l'attendait pas, à savoir la gestion de projet et le travail collaboratif entre différents services d'une organisation. Autrement dit, moyennant une information et une sensibilisation suffisamment bien menée, et c'est ce que nous faisons souvent avec Temesis, il y a moyen de se servir de l'accessibilité numérique comme d'un levier pour une meilleure gestion de projet.

L'informatique et la communication sont au service des utilisateurs. Nos discussions internes peuvent facilement nous le faire oublier et les standards d'accessibilité, mais aussi de qualité, comme Opquast par exemple, sont là pour nous éviter de nous perdre. Les normes qualité Web comme les normes de développement informatiques sont là pour faire rentrer l'utilisateur dans les systèmes et les modes de fonctionnement. A l'heure actuelle, que ce soit du point de vue de l'accessibilité ou de la qualité pour les standards Web, des référentiels de bonnes pratiques informatiques comme CMMI (Capability Maturity Model Integration), ITIL (IT Infrastructure Library) ou SPICE (Software Process Improvement and Capability Determination), et bien sûr ISO 9000, l'objectif est bien de remettre l'utilisateur final au centre de nos préoccupations.

Pour finir, le début de cet article pose implicitement la question de la convergence entre l'activité des agences Web et SSII. Dans ce domaine aussi, le respect des standards et de l'accessibilité vont peut-être modifier la donne, voire contribuer à renverser la tendance.

La séparation du contenu et de la présentation, du fond de la forme, va peut-être ramener les différents acteurs sur leurs terrains d'origine : les SSII vers l'informatique pure pour le développement d'applications, de logiciels, de services Web à forte composante informatique ; les agences Web vers la communication pour le développement de couches graphiques et ergonomiques de présentation ; sans oublier les clients ou des agences déléguées pour la création des contenus et des services.

Le respect des standards va bousculer considérablement les schémas actuels, et une nouvelle spécialisation des différents acteurs ne serait peut-être pas si surprenante que ça.

À propos de cet article

  • Openweb.eu.org
  • Profil : Décideur, Expert
  • Publié le :
  • Mise à jour : 9 septembre 2010

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom