Agences et Standards Web - 3. Utiliser les standards

Openweb.eu.org > Articles  > Agences et Standards Web - 3. Utiliser les standards

Abstract

En ce début d’année 2006, après quatre années à promouvoir les standards et l’accessibilité du web, il est temps de voir si ces idées ont faites leur chemin dans le milieu professionnel du web. Nous avons donc rédigé une série de 18 questions que nous avons posées à quatre professionnels chacun ayant son approche, son vécu et sa façon d’utiliser et de produire du code standard et accessible. Ce qui démontre si besoin est, que bien qu’utilisant des standards communs, la diversité est plus que jamais présente chez les professionnels du web...

Article

Cette série d'interviews croisés est présentée en cinq parties :

Utiliser les standards

OpenWeb — N'est-il pas difficile de trouver des gens compétents dans le domaine?

Ph. Lecocq, Business interactif — Il y a deux ans, trouver des gens compétents, était improbable, nous avions donc pris le parti d'améliorer les compétences internes, par de la veille techno sur le CSS2. Puis, 6 d'entres nous avions suivi la formation sur l'accessibilité délivrée par l'association Braillenet. Aujourd'hui, les gens que je rencontre semblent avoir évolué dans le même sens. Sur 10 candidats à l'embauche rencontrés récemment, la moitié montaient au standard et 3 avaient de très bonnes connaissances en accessibilité.

L. Gloaguen, Cosmic Communication — C'est difficile. Notre dernier recrutement a pris plus de trois mois, c'est long. Le profil type est celui d'un autodidacte passionné, puisqu'il n'existe, à ma connaissance, aucune formation spécifique à l'heure actuelle. Ce sont des perles rares, vraiment rares. Les bons ont déjà un emploi, et je ne suis pas trop partisan de la débauche (rire). Passer une annonce par un canal généraliste (ANPE) donne une idée du marché actuel de l'emploi dans le secteur : des centaines de candidatures d'intégrateurs qui démontrent une totale méconnaissance des standards du Web, de gens qui ne s'intéressent manifestement pas aux évolutions technologiques de leur métier alors que nous avons besoin de personnes curieuses qui soient d'elles-mêmes en état de vieille permanente.

Je pense qu'une personne qui maîtrise vraiment le couple HTML/CSS, les bonnes pratiques du Web, avec un niveau correct en PHP/SQL, a toutes les cartes en main pour trouver un emploi presque immédiatement, même sans expérience pour peu qu'il ait des réalisations concrètes à montrer. Il y a une réelle pénurie en ce moment. Je suis bien heureux d'avoir trouvé, dans le milieu des blogues, de jeunes talents qui sont des gens réellement brillants et motivés.

R. Ode, B&DI Eolas — Nous sommes déjà 39 !

D. Molina, N. Levieil, P. Prieto et A. Brin, SQLI — En interne, nous nous donnons bien sûr les moyens de développer les expertises. Sur le marché, on constate par contre qu'effectivement, les profils sont rares... pour le moment. La première raison est que la pratique est à la fois nouvelle et complexe, elle demande un haut niveau d'expertise. Ensuite, il n'existe pas forcément de formation vraiment orientée vers les standards, la plupart des développeurs apprennent ces notions en mode projet

OpenWeb — Quel est l'impact de l'utilisation des standards sur l'organisation du travail dans l'agence ? Cela complique-t-il le travail entre les designers et les développeurs ? Avez-vous imaginé des solutions de travail en équipe particulières ?

Ph. Lecocq, Business interactif — Cela a eu un impact très bénéfique, dans la mesure où cela à forcé les différents intervenants (Chef de projet, directeur Artistique, monteur) à travailler ensemble dès la conception du projet. Certains graphistes et chefs de projet ont aussi suivi la formation Accessiweb et cela leur a permis de mieux appréhender les contraintes techniques d'un site accessible, et donc de mieux comprendre notre métier : ce qui se ressent sur leur travail et donc sur le nôtre.

L. Gloaguen, Cosmic Communication — Je ne dirais pas que ce fut un long fleuve tranquille au début avec nos "créatifs". Il a fallu expliquer, dialoguer, encore et encore. Cela dit, si nous étions porteurs de certaines contingences, et il n'y a pas de bonne créativité sans contingences, nous leur apportions aussi des solutions et possibilités dont ils ne connaissaient pas l'existence. C'est là que le travail en équipe prend tout son sens. Il faut être ensemble et travailler en concertation permanente. Il n'y a pas de bon site Web sans un bon tandem créa-développeur, une bonne qualité de dialogue en interne.

R. Ode, B&DI Eolas — La prise en compte des standards a effectivement fait évoluer jusqu'à la méthodologie de conception, mais pas la notion de travail en équipe qui reste la même. A ce sujet, il n'y a pas seulement la conception qui est impactée, il faut également penser aux tests qui sont plus importants et diversifiés, et à la conduite de changement qui implique chez les clients un passage de compétences plus long et très détaillé aux éditeurs (webmasters) qui ont tous déjà une culture web et qui vont devoir adopter celle-ci mais surtout leur procédure d'exploitation.

D. Molina, N. Levieil, P. Prieto et A. Brin, SQLI — La prise en compte des normes doit se faire le plus possible en amont. L'ergonomie et le contenu éditorial du site sont impactés par les normes d'accessibilité, on peut citer les formulaires par exemple. Ensuite le designer HTML doit par exemple faire attention à l'utilisation des couleurs ou à la possibilité de redimensionner les polices de la page. Même si en théorie le potentiel du langage CSS est très large, la mise en pratique nécessite parfois un ajustement du design initial. Si la priorité du site est de garder un code strict, le designer sera parfois contraint de simplifier l'aspect de certains composants. Si à l'inverse la priorité est au respect d'un design imposé (et nos clients sont très exigeants sur ce point), il faudra parfois faire des concessions sur la "propreté" du code.

Un des effets bénéfiques de l'utilisation des standards est la séparation la plus stricte possible entre présentation et contenu. Cela permet alors de répartir les tâches sur le même modèle. Par exemple, une personne peut s'occuper du développement CSS et l'autre de l'implémentation de la structure HTML. Ou bien encore une personne peut facilement venir se greffer à un projet en cours et ne modifier que le contenu sans risquer de casser le design par erreur.

OpenWeb — Y a t-il clairement une plateforme de développement (PHP, Java, .NET, ZOPE, Contribute,...) sur laquelle l'utilisation des standards et le souci de l'accessibilité est plus facile qu'ailleurs ? Et question inverse : Y a t-il une ou plusieurs plateformes pour lesquelles l'accessibilité des interfaces est plus complexe à respecter ?

Ph. Lecocq, Business interactif — Si des langages comme le Php et le Java, ne posent à priori pas de problème à un développeur averti, en revanche, certaines plateformes ou langages semblent incompatibles avec les standards. En .Net par exemple, un éditeur comme VisualStudio utilisé pour la gestion des web user control réécrit le code et supprime des attributs obligatoires. Parmi les outils de gestion de portail, SharePoint Portal Server, ne gère pas le doctype, et Plumtree Corporate Portal rajoute du code invalide dans ses templates. Et puis, il a l'émergence d'AJAX (Asynchronous JavaScript and XML), basé sur la récupération de flux XML à l'aide du javascript : ce qui est totalement inaccessible.

L. Gloaguen, Cosmic Communication — Il est difficile de répondre à propos de produits dont nous n'avons aucune expérience comme .NET. Nos développements reposent essentiellement sur PHP-MySQL et sur Ruby on Rails. Nous utilisons aussi des CMS en open source comme Plume. Aucun ne nous pose de problème particulier pour l'utilisation des standards. PHP, Java, Ruby ou Python ne sont que des langages et ne portent pas en eux une prédisposition au "respect" des standards, c'est l'usage que l'on en fait, et je ne pense pas qu'une plateforme de développement soit plus qu'une autre une panacée. Si vous tombiez sur une plateforme qui ne cessait de vous mettre les bâtons dans les roues, ce serait à coup sûr une mauvaise plateforme, mais je n'en ai pas l'expérience.

R. Ode, B&DI Eolas — Toute plateforme orientée gestion de contenu (donc on ne parle pas de PHP, java, ou .Net au sens large) qui n'a pas subit une refonte totale en ce sens en 2004 ou (pour les plate formes plus récentes) qui n'a pas pris en compte ces normes dès l'origine a nécessairement encore aujourd'hui des difficultés avec le respect des standards et l'accessibilité, car cette notion est structurante. C'est la raison pour laquelle la plate forme de gestion de contenu d'B&DI Eolas a été techniquement totalement refondue afin de prendre en compte toutes ces normes à l'intérieur même dans son noyau. Cela ne pouvait pas être autrement.

D. Molina, N. Levieil, P. Prieto et A. Brin, SQLI — En principe, une plate-forme de développement se doit d'être indépendante du code html du site. Aucune technologie ne pose de problème vis à vis du code HTML et CSS, à l'exception tout de même de la technologie .Net, dont les composants génèrent du code obsolète, ce qui devrait être corrigé, à en croire Microsoft, dans les versions futures.

OpenWeb — Quelles sont vos sources d'inspiration et de formation sur les standards ?

Ph. Lecocq, Business interactif — Evidemment en terme de standard, la référence reste le site du w3c et les traductions françaises de Jean-Jacques Solari et de Karl Dubost. On fait aussi beaucoup de veille techno sur les CSS2, des sites comme Alistapart pour la technique ou Cssvault, et Webstandards pour le design font partie de nos références. Pour l'actualité de l'accessibilité on se réfère surtout à Accessiweb et openweb.

L. Gloaguen, Cosmic Communication — Elles sont multiples. Sur le Web, il faut accepter de se laisser entraîner par la fragmentation du savoir en mille lieux et son corollaire, la sérendipidité. Un bon point de départ est constitué par un petit noyau de blogs experts bien connus, de véritables aiguilleurs et veilleurs technologiques.

R. Ode, B&DI Eolas — Le W3C, "Plongez dans l'Accessibilité" de Mark Pilgrim, les référentiels de l'ADAE et d'Accessiweb, "Utiliser les Standards du Web" de Jeffrey Zeldman, www.acces-pour-tous.net et bien-sûr Openweb !

D. Molina, N. Levieil, P. Prieto et A. Brin, SQLI — OpenWeb bien sur ;) Et également : A List Apart, Alsacréations,... et bien sur le site du W3C et son validateur.

OpenWeb — J'imagine que vous avez aussi des sites anciens et non conformes à maintenir. Comment cela se passe t-il ? Est-ce plus facile ou plus difficile ? Tentez-vous de faire migrer progressivement le contenu aux standards ?

Ph. Lecocq, Business interactif — Sur l'ensemble de nos sites, une majorité a été crée à une époque où les normes ne faisaient pas parties de nos préoccupations. Pour les sites qui ont encore des mises à jour régulières, on réinjecte progressivement des couches de css pour nous faciliter la maintenance. Mais, de petites évolutions de contenu, ne nous laissent pas assez de temps et les coûts de ces opérations ne justifieraient pas non plus une refonte en profondeur de la structure et du code, on profite généralement, des refontes graphiques pour remettre le code au standard.

L. Gloaguen, Cosmic Communication — Beurk, c'est un enfer. Les mises à jour de ces sites sont un cauchemar. Et nous les voyons arriver sur nos plannings avec pas mal d'appréhension parce que nous ne prenons aucun plaisir sur ces dossiers. Des reliquats de notre passé que nous devons assumer. Cela dit, il est commercialement difficile d'aller voir un client pour lui expliquer qu'il doit remettre la main à la poche pour refaire son site parce ce qu'on lui a livré il y a trois ans, c'est vraiment complètement obsolète. Ce qui pourrait arriver, c'est que nous refassions tout ou partie d'un site de notre propre initiative et à nos frais, rien que pour nous alléger la charge de l'entretien à venir. Bref, un investissement en productivité.

R. Ode, B&DI Eolas — Le site Internet de la Région Languedoc-Roussillon est un bon exemple pour ces 2 dernièrs lots de questions, il a obtenu une médaille d'or Accessiweb, le projet est une refonte uniquement technique que nous avons mené en 2 semaines seulement et dont l'objectif était l'adaptation aux standards et une conduite de changement adaptée. Aucune modification graphique ou ergonomique n'a été réalisée. Le site est strictement identique à sa version précédente du point de vue de sa forme. Techniquement et dans le fond, il est radicalement différent puisqu'il prend en compte les normes les plus rigoureuses d'accessibilité. Cela est une preuve s'il en fallait que l'accessibilité et les standards liés ne forment en rien un frein à la réalisation créative d'un site Internet.

D. Molina, N. Levieil, P. Prieto et A. Brin, SQLI — Nous avons une activité de webmastering. En général, on s'adapte à l'état existant du site. Faire migrer le site aux standards n'est pas réaliste, cela ne rentre pas dans le cadre de la prestation demandée et engendre du travail supplémentaire sans être très efficace. La standardisation doit plutôt être menée comme un travail de fond sur l'ensemble du site, et non petit à petit sur certaines pages isolées.

Lire la quatrième partie de cette série d'interviews: 4. Communiquer sur les standards.

À propos de cet article

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom